Une meilleure organisation pour palier le déficit de main d’œuvre

Une meilleure organisation pour palier le déficit de main d’œuvre

DÉCOLLETAGE JACQUES CŒUR

A proximité d’entreprises très techniques à l’image de Zodiac ou Nexter, DJC joue la carte du service et de la qualité (certification EN 9100 et ISO 9001). Bien que crée en Haute Savoie, la société Décolletage Jacques Cœur a rejoint le centre de la France en 1980. Fidèle à Blaser Swisslube depuis 30 ans sa direction n’en demeure pas moins attachée à une approche économique sans concession qui s’élabore sur la base de résultats tangibles. Le déménagement à St-Florent sur Cher, fin 2013, a laissé son empreinte, encore visible aujourd’hui, et nécessité une nouvelle organisation pour produire en l’absence d’effectifs suffisants.

T51B_DJC_trophee

Une option préférentielle pour les huiles à base d’ester végétal

Dans le sillage de Gérard FORAIS, le père fondateur de DJC, son fils David milite pour une production respectueuse de l’environnement et des hommes. «  Depuis que nous avons adopté les huiles entières de Blaser en 1985, nous apprécions les qualités biodégradables  d’une base végétale tout autant que les performances remarquables obtenues en usinage. Et nous avons été rassurés lors des analyses de terrain qui ont suivi un incident survenu il y a quelques années ».

T51C_DJC_trophee

Des machines et des hommes

L’installation dans un atelier de 2 500 m2 situé à une vingtaine de kilomètres du précédent répond aux besoins de développement de DJC. Avec ses 1000 m2 au sol, la précédente implantation ne correspondait plus à une organisation fonctionnelle pour un parc d’une vingtaine de machines avec son environnement.

A sa grande surprise, David FORAIS, le dirigeant, a dû composer avec la défection d’une partie de ses effectifs, peu mobiles, une fois le changement de site accompli. Pour respecter le carnet de commandes, conserver les exigences de qualité et de réactivité, la priorité est donnée à une organisation qui diminue le volume d’intervention opérateur tout en maintenant une production continue.

T51D_DJC_trophee

Une ressource devenue précieuse

L’usinage de pièces de petits diamètres effectué avec l’huile entière Vascomill 35 de Blaser Swisslube donne entière satisfaction. La qualité de la coupe pour le décolletage et l’usinage multi axes est particulièrement appréciée même sur les matières et les usinages les plus difficiles. Une fois le réglage de la pièce validé, les séries s’effectuent en totale autonomie grâce à une très grande longévité des outils qu’offre l’huile de coupe Blaser.

La problématique était tout autre concernant les usinages de pièces de section plus importantes (jusqu’à 70 mm). Sur ce type de production l’option d’une huile soluble base végétale est privilégiée par DJC et se montre mieux adaptée pour traiter tout type de matières des aciers alliés, aluminium, laiton et PVC… Connaissant le départ annoncé d’une partie du personnel,  il devenait impératif de réduire les besoins d’intervention en cours de cycle d’usinage : éviter les changements d’outils pour réaffutage, améliorer la stabilité du lubrifiant.

Le lubrifiant soluble fourni par un autre fabricant que Blaser de 2010 à 2013 occasionnait des interventions régulières de maintenance et de vidange, des immobilisations qui auraient été d’autant plus ingérables avec un effectif limité.

T51E_DJC_trophee

Un lubrifiant qui libère du temps opérateur

Bien accompagné par Antoine JACQUES le conseiller Blaser du secteur, DJC a pu anticiper son déménagement en testant le lubrifiant soluble de dernière génération VASCO 7000 de Blaser Swisslube. Cette solution d’une grande stabilité dans la durée est agréée pour le secteur aéronautique. Sa formulation à base d’ester végétal confère une résistance optimale au film d’huile et permet à l’outil de travailler plus facilement : effort de coupe et échauffement réduits dans des proportions importantes.

Dans l’atelier, on a très vite constaté l’absence d’odeur incommodante et sa tolérance aux variations de concentration. Ce soluble base végétale impressionne par sa grande stabilité qui contraste avec les solutions adoptées avant Blaser. C’est le résultat d’un développement produit que Blaser Swisslube a recherché en éliminant certains composants encore autorisés (comme les éthers de glycol et autres…) de façon à satisfaire par avance les prochaines dispositions réglementaires de REACH ou les législations sur les biocides, tout comme la nouvelle identification GHS (Global Harmony System) effective au 1er juin 2015 !

Sans être tout de suite quantifiées, les performances de coupe de très haut niveau ont séduit par leur potentiel : états de surface très fins, arête d’outil préservée, usinages difficiles sécurisés… L’installation à St-Florent sur Cher avec remplissage des machines en Vasco 7000 ouvrait de meilleures perspectives. Les gains de temps opérateur attendus pouvaient être utiles à une organisation en recherche d’optimisation entre les moyens et la disponibilité du personnel pour assurer la demande de production des clients.

T51F_DJC_trophee

Quand tout se tient

Après 13 mois d’exploitation sur le nouveau site, DJC a su tirer partie de cette expérience. L’amélioration des process usinage concernant les machines équipée en Vasco 7000 a réduit en moyenne d’une demi heure le temps opérateur par machine et par jour. Un chiffre conséquent pour un opérateur-régleur qui pilote six à sept machines en parallèle.

Grace à une plus grande longévité des outils, l’organisation de production optimise le potentiel productif des machines : l’usinage avec Vasco 7000 permet aux machines de fonctionner la nuit et même certains week-ends. Précédemment, elles n’allaient pas au delà de 20/22heures sans nécessité une prise en main opérateur. Les opérations de vidange ne sont plus nécessaires, les rajouts de solution avec 1% de concentré suffisent à garantir les meilleurs paramètres d’usinabilité.

L’impact du lubrifiant sur le temps opérateur ou sur l’augmentation du temps productif des machines ne doit pas faire oublier la baisse des coûts outils. A hauteur de 20% d’économie annuelle, ils couvrent largement le coût d’approvisionnement d’un lubrifiant de qualité ! Avec Vasco 7000, les pièces et machines sont aussi plus « propres ». Cela se ressent au niveau de la maintenance et impacte même au niveau du lavage des pièces. Il n’y a plus de dépôt sur les pièces, les lavages sont plus rapides et la vidange semestrielle de la machine à laver a été supprimée.

Avec 1,5 million de pièces réalisées en 2014, le contrat est rempli. En changeant sa philosophie de production face à la pénurie des effectifs, DJC a résolument amélioré son modèle économique en productivité et rentabilité. David FORAIS a su rebondir pour satisfaire sa clientèle qui attend du service et de la réactivité. Même si des embauches permettraient de développer encore la structure, la nouvelle organisation de production restera le modèle… par excellence.

pdfTélécharger l’article de presse (852 Ko)

En savoir plus >