SADEV et l’Outil liquide au petit soin d’une équipe qui gagne

SADEV et l’Outil liquide au petit soin d’une équipe qui gagne

Les exigences du sport automobile, SADEV ne cesse d’y être confrontée. Cette entreprise Vendéenne de 200 salariés, leader mondial en boîtes de vitesses dédiées à la compétition, connaît la valeur d’un réseau d’experts pour assurer le plus haut niveau de qualité, performance et de sécurité. Dans l’atelier d’usinage, les passionnés de mécanique ont adopté l’Outil liquide de Blaser Swisslube. Le lubrifiant de coupe influence le processus d’usinage et même au-delà. Son impact auprès des opérateurs est devenu une priorité.

Process usinage SADEV

La maîtrise d’une gamme de produits d’exception dédiés à la compétition doit déjà beaucoup au savoir-faire usinage de SADEV : taillage, fraisage, rectification… Comme dans beaucoup d’ateliers, le fluide de coupe était, de loin, la composante la moins mécanique de tous les processus d’usinage. Particulièrement concerné par les résidus d’usinage de fonderies aluminium, l’atelier de fraisage était contraint de procéder au renouvellement trimestriel de son lubrifiant. C’est précisément ce qui a alerté les responsables du secteur. Trop rapidement saturé en résidus d’alumine, le lubrifiant soluble perdait ses propriétés au risque d’altérer la qualité des usinages.

Appeler à faire une offre alternative au fournisseur de lubrifiant en 2006, Loïc Roux, responsable du secteur Grand Ouest de Blaser Swisslube, connaissait bien le problème rencontré par SADEV. Dans une solution soluble, la nature du conservateur va réagir au type de pollution rencontrée. De plus, l’instabilité manifeste du fluide de coupe prouvait que le caractère artificiel du conservateur n’était pas adapté à l’environnement de production.

L’utilisation d’une huile soluble reposant sur un bio-concept pour assurer la stabilité du lubrifiant était devenue une évidence pour le conseiller Blaser. Développée et constamment améliorée dans les laboratoires de la maison mère depuis 40 ans, la gamme Blasocut reste d’elle-même biologiquement stable grâce à la présence d’un germe dominant inoffensif contenu naturellement dans l’eau. Grâce à cet équilibre obtenu naturellement, la charge d’alumine n’influence pas, ou peu, ce fluide d’usinage. De plus cette solution offre une forte capacité de relargage en huile étrangère et en résidus de toute sorte ce qui permet un recyclage sans destruction du produit.

Equipe production SADEV

En proposant Blasocut BC 25 MD, Loïc Roux a ciblé le lubrifiant adapté au contexte de fabrication. Outre la longévité et stabilité du lubrifiant pouvant atteindre plusieurs années, la qualité de surface a pu être améliorée avec un process stabilisé et sécurisé. Quatre heures de maintenance par machine et par trimestre ont été économisées.

Au sein du pôle tournage, la situation s’est avérée plus complexe, voire préoccupante. Parmi un large éventail de matières traitées, l’usinage d’axes en acier doux, puis traité 65 HRC avant finition, prédomine. Ainsi confrontés à des contextes d’usinage différents, les attentes du secteur tournage étaient multiples. Plusieurs fournisseurs ont fait prévaloir « la supériorité annoncée » de leur fluide de coupe et occasionné de nombreuses tentatives sur de longues périodes. Résultat : tout le parc a été victime de l’agressivité de certains composants utilisés par les lubrifiants. La disparition de zones entières de peinture en témoigne. Plusieurs cas de dermatose se sont déclarés dont un particulièrement alarmant. Finalement, il a fallu revenir aux fondamentaux et cheminer vers une solution dont la conséquence majeure était de retrouver le bien être opérateur.

Après enquête, il s’est avéré que l’environnement sollicité durablement par des agents nocifs pour l’épiderme et les voies respiratoires, avait accru la sensibilité du personnel à l’Isothiazolinone. Même équipé de gants de protection, l’opérateur ne pouvait plus travailler sans être victime de réactions cutanées sévères. Alerté par cette situation qui allait en se dégradant, Jérôme Deprez le responsable QSE (Qualité, Santé, Environnement) de SADEV a fait appel au conseiller Blaser Swisslube pour résoudre la problématique que les fournisseurs précédents avaient engendrée. SADEV avait besoin de l’expertise d’un spécialiste pour comprendre et retrouver de bonnes conditions de travail. Mais l’enjeu de performance doit se vérifier quels que soient les process de tournage, dans le respect de la santé des hommes et des machines.

Usinage SADEV

Plusieurs échantillons ont été prélevés sur les machines puis transmis aux laboratoires de recherches spécialisées en microbiologie, physique et chimie de Blaser, en Suisse. Après analyses, ceux-ci ont orienté leur choix sur la formulation Blasocut version BC 935 Kombi. Commercialisé depuis 2009, ce lubrifiant soluble, bioéquilibré selon le même concept que Blasocut BC 25 MD, ne comporte aucun conservateur ni bactéricide. Sa composition singulière avec une huile de haute qualité lui confère des dispositions qui vont bien au-delà des seuils imposés par REACH. Sa formulation exclut des additifs couramment utilisés comme le Bore et l’Isothiazolinone. Toujours autorisés, ceux-ci pourraient en toute logique être éliminés lors d’un cadrage prochain des règlementations européennes.

Une fois mis à l’épreuve pendant un trimestre sur un nouveau centre de tournage, Blasocut 935 Kombi a démontré qu’un outil liquide de dernière génération pouvait satisfaire la productivité, la qualité et rentabilité en usinage sans compromettre le confort des opérateurs. La performance n’empêche pas la polyvalence multi matière estime Jérôme Deprez. «  Ce lubrifiant peut évoluer dans une fourchette large de 5 à 12 % de concentration. Ceci nous autorise de rester performant que ce soit pour du tournage dur ou du chariotage de matériaux tendres ou de la rectification. »

La tenue de ce lubrifiant bio équilibré a été une révélation pour les opérateurs, d’autant qu’il a permis de réintégrer tout le personnel dans leur poste, sans mesure de protection particulière. Au contact du produit, l’épiderme ne rencontre pas de composants allergènes, confirment les responsables du CHSCT de SADEV. Cette fois, les effectifs de tout l’atelier se sont pris d’intérêt pour ce paramètre non mécanique du processus usinage.

Equipe Sadev - Blaser

Fort de cet avantage, le conseiller Blaser a répondu aux attentes de chacun par le biais d’une formation courte réalisée sur place et d’un accompagnement sur le terrain par la suite. Des contrôles hebdomadaires sont effectués pour suivre le pH et le taux de concentration de chaque machine. Correctement informé, l’opérateur agit sur le paramétrage optimal de son lubrifiant pour atteindre le meilleur niveau de performance et sécuriser son process usinage.

Ces experts en optimisation d’équipements de compétition se sont appropriés l’outil liquide. Correctement utilisé et entretenu, il améliore 95% des paramètres de qualité et productivité de leur processus d’usinage. Amateurs de la montée d’adrénaline au plus fort de la course, ils soignent, en amont, tout ce qui maximisera les gains de performance en compétition : la rugosité, l’esthétique et la fonctionnalité des pièces. Chaque victoire couronne la réussite d’une équipe, c’est pourquoi le leader mondial s’entoure de partenaires, tels que Blaser Swisslube, leaders eux aussi sur le plan de la technologie, du conseil et du service.

En savoir plus >

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *