H.T.M. – High Technology Manufacturing

H.T.M. – High Technology Manufacturing

La société bressanne créée par Andres SALAS développe une offre de sous-traitance d’implants chirurgicaux et d’instrumentation en affichant une volonté d’excellence en qualité et service pour ses clients. Cette exigence de performance globale, qui poussée à son maximum, a nécessité la remise en cause des solutions de lubrification pour maîtriser les niveaux de productivité, de fiabilité et prévention des risques spécifiques au secteur médicale. Grâce à un partenariat fort dédié à la maintenance préventive de Blaser Swisslube, cette évolution valide la pérennité d’une fabrication standardisée alliant, performance, fiabilité et innocuité des produits livrés.

L’atelier mécanique est organisé à partir de deux pôles d’activité usinage : pièces de révolution avec 7 tours dont 5 de décolletage de dernière génération – instrumentation, pièces prismatiques réalisées sur 3 centres d’usinage dont un centre 5 axes avec alimentation en barre. L’usinage des titanes prédomine et constitue une activité exclusive de certaines machines, alors que d’autres peuvent recevoir des inox, chrome-cobalt et polymères.

T32B_HTM

Un pari difficile sans un bon lubrifiant :

Au centre de la production de valeur pour un sous-traitant, l’usinage est le premier concerné par l’exigence de performance globale attendue à tous les niveaux de l’entreprise. Sur les centres d’usinage, les vitesses de coupe (80 m/mn et au-delà) ne sont pas en-dessous des préconisations machines et outils affirme Olivier Frachet, le responsable de production. « Nous devons pouvoir produire les pièces d’instrumentation en lots de 20 à 100 unités sans bris ni usure prématurée d’outils, un pari difficile jusqu’à ce que nous validions le lubrifiant soluble VASCO 7 000 de chez Blaser Swisslube. »

Au démarrage de l’atelier en 2008, les machines étaient équipées d’un lubrifiant soluble haute performance d’un fabricant différent. L’objectif de travail à vitesse de coupe élevée s’effectuait difficilement à cause de la faible tenue des outils qui ne rendait pas fiable le travail sur la totalité d’une série et périlleux les usinages délicats. Les difficultés rencontrées sur le centre 5 axes CHIRON dédié aux usinages les plus difficiles ont fait apparaître l’instabilité dans la durée du premier lubrifiant. Des vidanges prématurées (parfois tous les deux mois) pouvaient s’avérer nécessaires : perte d’efficacité et problèmes cutanés liés aux agents additifs du lubrifiant.

Des essais pour aller le plus loin dans la création de valeur : la mise en place d’essais sur le centre 5 axes et le suivi proposé par Cedric Hepp de Blaser Swisslube à Olivier Frachet a permis de reprendre une analyse fine de tous les paramètres qui interviennent dans le process usinage et au niveau du lubrifiant : de la relation outil/matière jusqu’au stress du lubrifiant engendré par les conditions d’arrosage à fort débit.

Le suivi régulier, d’abord tous les 15 jours, puis tous les deux mois a permis d’affiner le choix dans la gamme de lubrifiants jusqu’à tenir compte de l’influence des propriétés de l’eau . Elle représente 90 % du soluble et son impact n’est pas anodin. L’utilisation sans perte de performance dans la durée de la nouvelle huile végétale soluble VASCO 7000 a permis de consolider un process de haute technicité :

  • des pièces titane très ouvragées avec des conditions de coupe augmentées (15 %) sur les petits usinages, nombreux sur chaque pièce,
  • des outils capables de réaliser des centaines de pièces sans altérer la qualité d’usinage,
  • plus de bris d’outils,
  • augmentation du volume de production et du nombre d’heures productives de la machines : programmation de lots pour 15 heures d’autonomie sans incidents,
  • consommation de lubrifiant maîtrisée et 6 journées d’immobilisation machine économisées grâce à l’espacement des vidanges.

Au départ de la réflexion commune du responsable de production et de son fournisseur : l’usinage sur le centre Chiron devait essentiellement bénéficier d’un arrosage appuyer pour refroidir pièce et outil et d’un second dispositif pour chasser les copeaux afin d’éviter tout risque de rayures en conservant la pièce « propre ». Le lubrifiant VASCO 7000 a démontré une adéquation naturelle pour le travail des matériaux difficles et une supériorité à la plupart des solubles concernant la protection et de l’outil. Au final, il reste de la marge pour augmenter encore les vitesses de coupe et la durée de vie des outils est jugée « bluffante » par Olivier FRACHET au regard du passé. Les outils étaient précédemment achetés en quantité pour une série de pièces, désormais il faudrait plusieurs semaines pour prétendre les remplacer.

Depuis 2009, l’atelier instrumentation s’est progressivement uniformisé dans sa gestion du lubrifiant avec un contrôle régulier des bacs machine, Blaser Swisslube assure l’analyse en laboratoire d’échantillons pour effectuer si besoin une action préventive.

T32C_HTM

Une huile entière hautement raffinée pour le décolletage Titane

L’année qui vient de s’écouler a concrétisé une nouvelle stratégie de lubrification pour le secteur décolletage de pièces cylindriques. Les tours à embarreurs Tornos ont bénéficié de la même démarche expérimentale conduite dans l’atelier instrumentation. Avant l’adoption de l’huile minérale BLASOMILL de Blaser Swisslube, des tests de performances ont été validés à partir des différentes opérations complexes réalisées : tourbillonge, fraisage et forage profond (sur titane ∅ 0,8 mm, longueur 80 mm).

Bien connue des décolleteurs, BLASOMILL est une huile entière hautement raffinée qui accroît les performances outils/matière avec une grande polyvalence quel que soit le type d’usinage. Les qualités « anti usure » du film d’huile augmentent la longévité des outils et permettent tout particulièrement de réduire les efforts de coupe avec pour conséquence première diminuer les échauffements qui occasionnent la formation de brouillard préalable au départ d’incendie.

BLASOMILL apporte une réponse aux bris d’outils, tout comme aux 7 départs d’incendie vécus en 2011 à hauteur de 2 journées d’arrêts pour chaque remise en route machine. Mais au delà des gains sur le poste outils et ceux liés aux arrêts machines, le chef d’entreprise, Andres SALAS reste sur la ligne de l’excellence pour son entreprise et ses clients. Ce qui compte, c’est de s’inscrire dans la durée. La fiabilité de l’outil de production permet de produire sans risque 23h/24 si nécessaire.

Les responsables ont marqué leur attachement à un suivi analytique préventif du lubrifiant (comme dans le cas de VASCO 7 000), une démarche qui garantie la fiabilité de tout le process. Grâce à ce suivi rigoureux, les points de faiblesse précédemment rencontrés sont désormais maîtrisés. Là aussi, le passage régulier du conseiller technico-commercial de Blaser Swisslube, Cédric HEPP, permet de collecter les échantillons en vue des analyses de : viscosité, présence d’huiles étrangères, valeur du point d’éclair (proche de 200°pour une viscosité de 15 Cst), teneur en esters et additifs…

Du point de vue du chef d’entreprise et de son responsable de production, cette politique d’un suivi préventif rigoureux est le contraire d’une contrainte associée à un produit jugé sensible. Elle réunit les impératifs de performance et de fiabilité des process indispensables pour répondre aux attentes de leurs donneurs d’ordres. Les gains de performance dégagés ont permis une meilleure disponibilité des machines. Sans investir plus, H.T.M.(High Technology Manufacturing) gagne en réactivité pour saisir les opportunités du marché et augmenter son volume de production, c’est à dire assurer son développement.
 
pdfTélécharger l’article de presse (254 Ko)

En savoir plus >