FAMIP, l’usinage de précision élimine ses coûts cachés grâce au lubrifiant

FAMIP, l’usinage de précision élimine ses coûts cachés grâce au lubrifiant

Lauréat des trophées Blaser Swisslube 2012, La société FAMIP implantée à Viré 35 illustre les attentes des entreprises spécialisées dans la fabrication de pièces mécaniques de précision en petites séries. L’usinage de précision est au cœur de la problématique mouliste : pièces techniques, de forme et dont l’aspect final n’est pas la dernière des exigences. Chez FAMIP, la qualité du parc machines et plus encore la compétence des hommes constituent la base d’une vocation affirmée pour la fabrication de moules, multi-empreintes, multi-matières et de moules rotatifs.

Améliorer la fiabilité en production

Dans ce métier de production quasi unitaire, la lubrification de coupe n’entre pas directement comme paramètre spécifique du coût de revient dans une étude de prix pour le client.

C’est bien souvent la succession de difficultés qui créent la prise de conscience d’une influence bénéfique d’une solution lubrification adaptée aux hommes, à leurs machines et outils.

L’entreprise FAMIP, crée et dirigée par Jacky LEROY depuis 1996 a connu les grandes mutations du secteur du moule. Une véritable montée en puissance des opérations de fraisage 5 axes a modelé les ateliers, sollicitant les machines à faire du copeau pendant et en dehors du temps de présence opérateur pour des raisons économiques et de marché.

C’est précisément pour des raisons de fiabilité en production que le changement de lubrifiant s’est imposé. Particulièrement concerné sur son poste de travail, Didier BOSCHER a conduit la quête pour une solution de lubrification multi process adaptée au 7 CU et aux machines de rectification et de tournage.

En 2009, avec un lubrifiant soluble, on recensait dans l’atelier des cas d’exéma, des phénomènes de gommage sur les axes des machines, de la perte de précision au niveau des attachements outils et de la mesure outil. Tous ces incidents étaient vécus de façon ponctuelle – En affirmant : on n’a pas de problèmes particuliers.

Mis bout à bout, ces constats montrent aisément les coûts cachés qui découlent de : la perte de confiance pour le travail en l’absence opérateur, des contrôles supplémentaires liés aux appréhensions « d’un perçage fin un peu trop élargi par un faux-rond de l’outil … ».

Identifier l’origine des problèmes pour qualifier les solutions

Parmi les contacts établis pour la recherche de solutions, le diagnostique de Loïc ROUX, conseiller technico commercial de Blaser Swisslube en Bretagne, met en évidence les caractéristiques de lubrifiants propres à solutionner les différentes problématiques rencontrées par exemple : Les dépôts gras relevés sur les glissières et attachements associés a une évaporation importante du lubrifiant confirme le manque d’homogénéité du lubrifiant lorsqu’il est sollicité dans un contexte de travail.

C’est assez logiquement que fournisseur et client se tournent sur un produit bio équilibré tel que le Blasocut BC 35 Kombi. Une formule qui naturellement offre une excellente tolérance cutanée, s’autoprotège des bactéries allergènes (contre l’exéma), et reste stable sans additifs particuliers.

Les améliorations du poste de travail dédié aux essais sont sans comparaison. Le confort opérateur lié à l’odeur et à la bonne tolérance cutanée est rapidement perçu. L’ensemble des opérateurs adopte le Blasocut BC 35 Kombi.

Réactivité et qualité sans stress au service de la performance de l’entreprise

Une fois la lubrification étendue à l’ensemble du parc machines, les bénéfices prennent leur véritable ampleur :

  • Travail dans un environnement propre et sain (brouillard et allergies ont disparu)
  • Gain de précision en usinage (relation outil machine et gommage glissières)
  • Durée de vie des outils augmentée
  • Suppression des arrêts machines « intempestifs »
  • Réduction et maîtrise des délais grâce au travail en dehors de la présence opérateur.

Si la consommation et la maintenance du lubrifiant ont diminué de façon sensible, si l’élimination des sources de non qualité est en soi un argument d’amélioration continue que toute organisation se doit de mettre en œuvre, le chef d’entreprise, le chef d’atelier et tout le personnel apprécient plus encore la fiabilité de leur outil de production. A la réduction des temps morts machine et du stress opérateur s’ajoute une plus grande latitude pour effectuer tout type d’usinage (perçage fin, taraudage…) en dehors de la présence opérateur.

Toujours poussés par le sens de l’innovation nécessitant un challenge permanent de leur savoir faire pour réaliser des moules de plus en plus techniques, Jacky LEROY et son équipe disposent de nouveaux arguments grâce à un process de production fiabilisé. En gagnant un potentiel d’heures de production, une qualité sans stress l’entreprise met en avant sa forte réactivité auprès de ses clients.
 
pdfTélécharger l’article de presse (1,1 Mo)

En savoir plus >