Produire plus et gagner du temps, la solution existe !

Process gagner du temps

Produire plus et gagner du temps, la solution existe !

Une des problématiques majeures qui occupe actuellement les usineurs : comment et où gagner du temps ? Ce sujet est bien connu de Blaser Swisslube. Elle en possède des clés qui placent le lubrifiant en facteur essentiel sur les gains de temps. Si vous souhaitez agir pour libérer du temps au niveau organisationnel, disponibilité des machines et performance en production, découvrez la contribution du liquide de coupe au succès de votre plan d’action. Le temps c’est de l’argent, alors suivez le guide !

Si il est important d’innover pour améliorer sans cesse les facteurs de productivité au niveau de la coupe, il est tout aussi essentiel de comprendre l’interaction de tous les acteurs qui participent au processus de fabrication. Ce constat est à l’origine d’une approche transversale de la production développée par Blaser Swisslube. Le choix d’un Outil Liquide et la manière de l’utiliser aura une influence mesurable sur l’organisation du travail, les stratégies d’usinage optimisant la productivité, sans oublier les paramètres techniques, homme, machine, opération post usinage et environnement.

Process-fiabilisé

Comment et où gagner du temps ?

C’est en identifiant tous les leviers d’amélioration qu’il est possible de poser un diagnostic pour intégrer les objectifs de l’entreprise notamment celui de trouver du temps disponible pour produire plus. Comme dans une démarche d’amélioration continue, il s’agit d’identifier les points bloquants par exemple :

  • libérer du temps opérateur pour régler ou piloter plusieurs machines
  • réduire les temps de maintenance
  • fiabiliser les usinages pour travailler sans surveillance, la nuit ou le week-end, etc.

Ces quelques exemples montrent que le lubrifiant n’est pas seulement un facteur de productivité en usinage ni un consommable ordinaire. Un lubrifiant mal choisi peut interférer sur :

– les temps d’immobilisation de la machine, maintenance, vidange…

– les temps d’usinage

– Le nombre d’interventions opérateur (casses ou changements d’outil trop fréquents) peut créer une surcharge de travail au détriment du fonctionnement des équipements qui lui sont confiés, etc.

Il est aisé de comprendre que le lubrifiant interagit sur tous les acteurs du processus, avec des résultats dont la portée est insoupçonnée si l’on n’est pas habitué à les mesurer.

Une expertise pour des résultats ciblés

Cette approche transversale de la production par enlèvement de matière est la clé de voûte du savoir-faire des conseillers Blaser Swisslube. Ce sont des experts qui capitalisent une expérience de terrain enrichie de 3 à 4 semaines de formation par an et une base de données internationales gérée avec une rigueur Suisse. Ils établissent un dialogue constructif avec leurs clients pour associer leurs objectifs à leur contexte de production.

Leur valeur ajoutée se fonde sur un diagnostic fouillé, la préconisation, la formation et l’accompagnement pour la mise en place d’une solution globale : un produit ciblé, correctement utilisé et entretenu. L’Outil Liquide correspond à cette définition. C’est un vecteur de performance, à la fois ciblé et mesurable concernant les gains de temps et coûts de production.

Productivité gagner du temps-surCentreUsinage

Les entreprises sont à chaque fois différentes dans leur type de production, organisation et moyens. Les solutions prennent en compte tous les contextes et les opportunités d’amélioration (voir encadrés) pour être adaptées et personnalisées aux projets de chacun. Aider chaque entreprise dans son projet est le leitmotiv de la stratégie Blaser Swisslube orientée sur la satisfaction du client. Le succès des solutions de lubrification optimisées s’explique par des gains très importants pouvant atteindre 35% du coût total de production et parfois bien plus !

Gagner du temps et des capacités à produire, produire techniquement mieux, améliorer la productivité et baisser les coûts pièces sont quatre objectifs pour lesquels le lubrifiant de coupe est le point pivot pour l’optimisation de tous les paramètres. Un sujet qui mérite plus d’attention et de considération à une période où de nombreuses personnes réfléchissent comment dégager du temps productif en agissant sur l’organisation du travail, les méthodes de production ou des moyens toujours plus performants…

La gestion du temps devient le capital le plus indispensable à optimiser et l’Outil Liquide l’investissement le plus adapté face à un environnement concurrentiel national et international, toujours plus impitoyable.

Informations-Clés

Ce qui interroge

  • Fréquence de vidange :
    • 5 ans – 1 an – 6 semaines
  • Temps perdu maintenance/ réparation sur le parc machines
  • Temps d’usinage : Vc, ap, avances …
  • Nombre arrêts machine suite à casse/usure outil :
    • 1 fois : par an, par mois, par semaine, régulièrement ?
  • Durée maximale d’arrêt machine suite à casse/usure outil :
    • Jusqu’à 60 heures (week-end), 6 heures, 1 heure ou moins
  • Nombre heures de broche sur les 8 760 heures annuelles disponibles, avec process fiabilisé, pour travail sans surveillance
  • Impact opérateur : identification de dermatoses ou allergies, présence de brouillard ou fumée, mesures de protection et protocoles…
  • Abattement consenti sur les temps de cycle pour sécuriser la qualité ou la fiabilité des usinages

Atelier optimisé

Importance des sujets à traiter

(Valeurs couramment admises pour l’ensemble de la filière usinage)

  • Le temps opérateur et son influence sur la productivité = 60 % coût de prod.
  • Le temps machine amorti sur une production globale = 30 % coût de prod.
  • Le coût outil hors contexte usinage délicat ou matériaux réfractaires = 5%
  • L’influence du lubrifiant sur les paramètres homme, machines, outils et process est évalué à 95% du coût global d’une pièce. Il inclut les opérations de contrôle, de parachèvement et le taux de rebuts.

 

Les chiffres qui font du bien

  • Absence de vidange en cours d’année, jusqu’à 4 jours/an et par machine – Résultat :               TRS augmenté et Vc et Va améliorées  soit 5 à 8% de production effective gagnée par an – Chez BW Industrie
  • Usinages difficiles et délicats sans rebut ni casse outil : Gain de 150 h/an d’usinage sur une référence pièce – Chez NICOMATIC
  • Usinage pièces forgées : 750 heures économisées sur un lot de 225 000 pièces – Chez DECAYEUX STI
  • Taux de rendement global d’une cellule de grande capacité : 85% sur une année de production – Division Roues et Freins de Safran Landing Systems
  • Travaux unitaires avec maîtrise de process difficiles, qualité, usinage sans surveillance 6 jours de production gagnés par an pour SHMP
  • Durabilité des outils augmentée en décolletage : Gain de temps opérateur 1/2 heure de réglages par machine / jour – Chez DJC
  • Solution de lubrification bio-équilibrée : Réintégration de personnels à leur poste de travail – Chez SADEV, REDEX…
  • Impact du lubrifiant sur la maintenance machine : Temps productif machine + 4% Productivité opérationnelle de l’atelier supérieure à 10% – Coût de maintenance réduit de 80 000 €/an – Chez INGERSOLL RAND
  • Amélioration de process sur machine spéciale robotisée : 35% de temps de cycle gagné pour capter un marché sans investissement lourd – Chez BERIEAU
  • Process de rectification de denture grâce à l’élimination de brûlage, brouillard et fumée : temps de cycle par pièce ramené à 25 mn au lieu de 1 h45 – Chez CORDM.

Retrouvez l’article paru dans le n°1055 « Le guide des Lubrifiants » chez Machines Productions

En savoir plus >

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *