La démarche santé dédiée aux lubrifiants

Santé des opérateurs

La démarche santé dédiée aux lubrifiants

En partant de la législation, de l’utilisation et de la formulation des produits, les formations Blaser Swisslube sont l’occasion d’une sensibilisation et d’un accompagnement sur la thématique santé des personnels. Cette présentation prisée par le milieu aéronautique ouvre une réflexion sur l’importance de la démarche de prévention concernant les huiles entières et solubles d’usinage.

Normalement présent sous forme liquide et parfois à l’état de brouillard, le lubrifiant est peu ou prou en contact avec l’épiderme et les voies respiratoires de l’utilisateur. Issu d’huiles minérales, végétales ou de synthèse, il se présente sous forme d’huile entière ou soluble. Dès sa mise en service, il sera soumis à un environnement qui peut altérer ses qualités sanitaires et ses propriétés fonctionnelles.

Si l’on ne respecte pas les conditions d’utilisation et de maintenance, le fluide de coupe se charge de polluants, voire se dégrade dans la durée. Pour souligner l’importance d’engager une démarche santé préventive, évoquons aussi le risque de contamination liée à un transfert biologique, chimique ou autre.

Principaux risques sanitaires

Pour se prémunir d’un risque sanitaire, il faut appréhender les dangers potentiels :

  • Huile entière, lors d’ingestion ou de pénétration dans les voies respiratoires, réactions et effets néfastes sur le court et le long terme, toxicité sur les organismes aquatiques, l’environnement.
  • Huile soluble, au contact de la peau : irritation cutanée, irritation des yeux, allergie – au niveau des voies respiratoires, effets néfastes sur le long terme, toxicité sur les organismes aquatiques, l’environnement.

Il est donc nécessaire de prendre un minimum de précautions pour mettre en place les conditions d’une gestion sanitaire maitrisée du lubrifiant.

Lubrifiant Soluble Vasco

Différents niveaux de gestion du risque sanitaire

La réglementation fournit un premier niveau de sécurité. L’information sur les produits doit être accessible à tous : entreprises, CHSCT, médecine du travail… Les fiches de données de sécurité (FDS) relatives à la santé et sécurité des produits sont rédigées selon les dispositions européennes définies par le SGH (Système Général Harmonisé de classification et d’étiquetage des prod. chimiques).

D’autre part, le législateur unifie et développe une réglementation européenne des produits reconnus nocifs pour la santé. La législation REACH exclut les produits à risque sanitaire avéré et ceux pouvant potentiellement intervenir dans un processus à risque tels que les biocides favorisant la libération de formaldéhyde cancérigène pour l’homme ! L’acide borique sera probablement concerné à courte échéance par les dispositions REACH. Ce composant est classé toxique CMR (Cancérogène, Mutagène et Reprotoxique).

La responsabilité de l’entreprise est engagée concernant le deuxième volet de la sécurité sanitaire, à savoir l’utilisation des produits. Cela commence par le choix du produit. La composition de même que la qualité d’une huile sont insuffisamment prises en compte. Pourtant, elles constituent les bases même de la fiabilité durable, qualité, productivité, sécurité environnementale et santé des opérateurs !

Il existe une infinité de lubrifiants. Il convient de suivre de très près le choix du lubrifiant et de ne pas s’arrêter à son coût d’acquisition. Son influence sur les coûts pièces et sa longévité en exploitation vont bien au-delà d’une idée préconçue. Une fois le fluide de coupe en exploitation, il est indispensable de se conformer aux instructions relatives à son utilisation.

Précurseur dans le domaine de la protection de l’homme et de son environnement, Blaser Swisslube s’est fortement engagé pour anticiper la prise en compte des produits à risque dans la formulation de ses huiles entières et solubles. Il démontre que l’usage d’un lubrifiant adapté et correctement entretenu n’est pas dangereux, mais porteur de gains économiques mesurables.

démarche santé

Pour une huile entière, miser sur la qualité

Il n’y a pas de solution durable sans le respect strict des conditions d’utilisation préconisées pour une huile entière. Les possibilités de maintenance étant limitées, tout se joue au moment du choix du produit. Bien souvent, les problèmes qui émergent sont le fruit de changements de matière, de process favorisant la montée en température de l’huile ou dépassant les capacités de filtration. Ces incidents résultent d’un oubli des préconisations ou d’un choix a minima, facteur de risques.

Le degré de raffinage, la qualité des composants additifs définissent le patrimoine génétique du lubrifiant, sa performance en usinage, son point d’éclair… et sa résilience. Ce patrimoine génétique est le seul garant d’une protection sanitaire et de fiabilité durable. C’est pourquoi, considérant les enjeux financiers et sanitaires d’un processus d’usinage, Blaser élabore toutes ses huiles de coupe selon des protocoles suisses rigoureux pour valider leurs qualités et comportements dans les conditions les plus extrêmes.

La maintenance d’une huile soluble, un enjeu de stabilité

Une huile soluble contient près de 90% d’eau. Évaporation et variation des taux de concentration, chute de pH ou présence de bactéries indésirables, saturation, souillure sont autant de phénomènes bien connus qu’il faut maîtriser. Un suivi associé à la maintenance appropriée s’imposent à toute solution en exploitation ou en phase de repos, afin de :

  • conserver au fluide de coupe toutes ses propriétés pour garantir une qualité et productivité d’usinage sans baisse de performance,
  • éviter une surconsommation : vidange prématurée, rajouts excédentaires, …
  • préserver la qualité de l’environnement process : baisse de la qualité pièce, usure d’outils, corrosion ou encrassement de la machine…
  • maîtriser les risques sanitaires notamment par une approche prédictive des évolutions bactériologiques et autres.

une démarche santé pour agir de manière préventive

L’enjeu d’un processus de lubrification bien pensé, correctement mis en œuvre, et entretenu se vérifie sur une durée suffisamment longue. Il valorise le niveau de qualité, la production de marge, les coûts de revient, la rentabilité des investissements sans oublier le bien être des opérateurs.

Le service « inclus dans le fût » proposé par Blaser Swisslube a pour objet de développer de bonnes conditions d’exploitation. Par leur présence régulière dans l’atelier, les conseillers Blaser accompagnent leurs clients dans le suivi et la maintenance de leur Outil liquide. Lors de problématiques complexes, ils sollicitent gratuitement les laboratoires d’analyses de Blaser en Suisse.Séminaire Blaser Swisslube

Un séminaire de formation est programmé les 13 et 14 novembre 2018 par Blaser Swisslube France. Les thèmes de la santé et de la sécurité sont développés par des spécialistes de la biochimie. La filiale française bénéficie de la participation des laboratoires et du centre technologique d’essais pour répondre aux attentes des usagers et favoriser le transfert de compétences.

En savoir plus >

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *