B-Cool, lubrifiant d’usinage soluble au concept anti-usure

B-Cool, lubrifiant d’usinage soluble au concept anti-usure

Leader avec le lubrifiant d’usinage  « Blasocut », Blaser Swisslube double la mise en proposant une gamme « bis » : B-Cool. Cette huile de coupe ô combien innovante est adaptée à un marché ou la recherche d’excellence des process est bousculée par les contraintes économiques tout particulièrement lorsqu’il s’agit d’usinages difficiles.

Le lubrifiant d’usinage au concept anti-usure

Combattre les phénomènes d’usure dans la relation pièce et outil est l’un des objectifs recherchés par la gamme de lubrifiants d’usinage B-Cool. Cette caractéristique convient tout particulièrement aux attentes des ateliers qui réalisent des usinages difficiles tout en recherchant un lubrifiant économique compatible avec les différentes applications d’usinage rencontrées.

Titanes, Inconels, Inox et autres aciers alliés sollicitent fortement les outils pour les user prématurément, c’est aussi le cas d’opérations délicates tel le taraudage ou le forage dont la fiabilité du process repose sur la stabilité des paramètres de coupe. Pour toutes ces applications, B-Cool se montre très nettement au-dessus des performances des autres lubrifiants d’usinage solubles : la qualité de surface obtenue et l’excellente longévité des outils témoignent de l’amélioration et de la fiabilité du process usinage. Les premiers clients affichent une augmentation de la durée de vie outil de 50 % pour les aciers inox et de près de 100 % pour les titanes.

B-Cool est largement employé, depuis 2 ans, pour les applications UGV sur des aluminiums et autres alliages en Allemagne par Airbus, Eurocopter et leurs sous-traitants et dispose des certifications « aéronautiques » requises. Il en est de même pour Airbus Industrie avec la version B-Cool 675. Ce lubrifiant d’usinage « non gras » aux capacités mouillante et lavante remarquables s’utilise aisément aussi en rectification.

Un modèle économique enviable

« L’utilisation d’un bon lubrifiant d’usinage est essentielle pour la performance et la rentabilité du process en production, ce qui est le cas avec les produits de la gamme B-Cool et se démontre lors des essais réalisés chez de nouveaux utilisateurs ». Affirme Philippe LACROIX, Directeur de Blaser Swisslube France. « Ce qui est tout aussi remarquable est son faible taux de concentration qui induit également des ajouts deux à trois fois moindres que bon nombre de lubrifiants d’usinage solubles. Néanmoins, les spécialistes Blaser Swisslube doivent toujours prendre en compte la spécificité des applications clients qui leurs sont proposées avant de définir l’outil liquide le plus approprié aux attentes et aux objectifs recherchés. Pour affiner leur réponse, nos conseillers disposent désormais, en dehors des huiles entières, de trois gammes très performantes de lubrifiants solubles Blasocut avec son Bio-concept et huile minérale, Vasco à base végétale et B-Cool nouvelle formulation. Elles sont différentes et complémentaires pour élever encore l’optimisation des solutions ».

Si les coûts d’approvisionnement et de réassorts sont réduits ; le bilan carbone également. Avec B-Cool, le taux de concentration couramment adopté en usinage difficile est de 7% (5% usinages courants) et de 4 à 5% en rectification, au lieu de 10 à 12% avec d’autres solubles. Certains utilisateurs vont même jusqu’à 15 %. Les volumes d’approvisionnement sont ainsi divisés par 2 et plus encore pour ce qui est relatif au réassort : des besoins de rajout de 1,5 % t suffisent pour conserver le taux de 7% de concentration. Dans un cas classique, on ferait un apport de minimum 5 % de produit pour maintenir une concentration mimima de 10%.

De fait, pour équiper un atelier disposant d’un volume opérationnel de 20 000 litres de lubrifiant sur son parc machines, il sera nécessaire d’envisager l’acquisition de 1 200 litres de concentré B-Cool au lieu de 2 à 2 500 litres de lubrifiant soluble classique. Lors d’un ajout de 1,2%, il sera nécessaire d’acheter 250 litres au lieu de 1 000 habituellement (réassort au taux de 5% pour des dosages courants à 10%). On le constate nettement, B-Cool propose, en plus de ses qualités techniques, un modèle économique particulièrement enviable.

De nouvelles perspectives offertes

Les laboratoires de recherche Blaser Swisslube ont planché près de quatre années pour explorer cette nouvelle voie de lubrifiants solubles. Résultat : une gamme de lubrifiants opérationnels de haut niveau où les caractéristiques « anti-usure » dominent sur celles de graissage-lubrification. B-Cool est adapté aux arrosages haute et basse pression, il dispose d’un pouvoir mouillant et lavant remarquable : les machines restent propres, les pièces ne conservent aucun résiduel d’usinage, le lubrifiant reste neutre et sans réaction sur les matières (apprécié par les secteurs médical et aéronautique). A l’usage, B-Cool démontre une grande stabilité dans le temps. Il accepte l’adjonction d’eau quelle soit réputée dure ou douce.

Pour toutes ces spécificités, B-Cool constitue une solution complémentaire aux deux gammes de lubrifiants solubles déjà en place chez Blaser Swisslube : Blasocut et Vasco. Un concept qui privilégie les caractéristiques « anti-usure » recherchées pour les usinages difficiles, une grande polyvalence pour les différents process de production, au tant de nouvelles perspectives offertes par Blaser Swisslube qui dispose désormais de deux gammes de lubrifiants solubles au positionnement bien distincts.

pdfTélécharger l’article de presse (74 Ko)

En savoir plus >