Peugeot Saveurs : l’usinage prend un goût d’innovation

Guyon-Jouffroy-Simon-Obled-peugeot saveurs

Peugeot Saveurs : l’usinage prend un goût d’innovation

Présent sur toutes les bonnes tables et incontournable auprès des chefs étoilés, le moulin à poivre Peugeot Saveurs est un fleuron de l’art de vivre à la française. Avec sa silhouette tout en rondeur, on en oublierait un mécanisme garanti à vie disposant des agréments sanitaires opposables dans 90 pays. Parce que la tradition est la matrice de l’innovation, l’outil […]

Présent sur toutes les bonnes tables et incontournable auprès des chefs étoilés, le moulin à poivre Peugeot Saveurs est un fleuron de l’art de vivre à la française. Avec sa silhouette tout en rondeur, on en oublierait un mécanisme garanti à vie disposant des agréments sanitaires opposables dans 90 pays. Parce que la tradition est la matrice de l’innovation, l’outil liquide de Blaser Swisslube a considérablement influencé l’évolution du processus de sa fabrication.

Labellisée Entreprise du patrimoine vivant, Peugeot Saveurs s’appuie sur son savoir-faire et sa politique d’innovation pour accélérer son développement. Après la réintégration du pôle usinage mécanique, l’atelier de fabrication a entrepris une mutation complète de ses processus en tenant compte d’un changement de matière et d’une organisation de ses flux de production en mode DD_MRP. Le procédé de taillage de dentures hélicoïdales sur une pièce stratégique du broyeur de poivre, la « poire » a été le premier concerné. Avec un plan de charge annuel de 1,2 million moulins à fournir, la recherche de gains de temps de cycle et de longévité des outils était une nécessité, un objectif prioritaire.

Poire_brute et usine

Un défi pour l’outil liquide

Ghislain Jouffroy, ingénieur méthodes industrialisation, connaissait les difficultés rencontrées sur cette pièce en acier S 250 PB lorsqu’il sollicita Christophe Simon, le spécialiste Blaser Swisslube de sa région. Les paramètres de coupe étaient aux limites de la surchauffe, générant des brouillards d’huile, causant des irritations cutanées et respiratoires chez certains opérateurs. Les pièces présentaient des bavures à reprendre en tribofinition.

Le renouvellement du parc machines de taillage était le moment choisi pour partir sur de nouvelles bases et effectuer les tests d’usinage lors de la phase de démarrage. Améliorer la productivité d’une machine spéciale n’est pas évident. Mais dans le cas présent, le conseiller Blaser et son client avaient l’obligation de trouver le lubrifiant parfaitement adapté qui puisse permettre l’usage d’une fraise carbure. Les caractéristiques et qualités du lubrifiant sont déterminantes pour agir  sur tous les paramètres du processus d’usinage et atteindre un bon équilibre entre productivité et longévité des outils. Pour favoriser la coupe sans échauffement et maîtriser les risques de formation de brouillard, le conseiller Blaser a orienté sa recommandation sur une huile entière très innovante et tout particulièrement appréciée des premiers utilisateurs : la Blasomill GT 22.

Dès l’arrivée de la première machine TECH-TECH entièrement automatisée, l’huile de coupe Blaser Swisslube est mis en service. Lors de la phase d’essai Christophe Simon, a assuré par sa présence un accompagnement soutenu de son client, notamment pour former le personnel à l’usage et la maintenance du produit. Tous les paramètres d’usinage ont été enregistrés de façon systématique afin d’optimiser les seuils de fiabilité, productivité et longévité outil. Développée au centre de recherche Blaser Swisslube, la Blasomill GT 22 est une huile de catégorie Gaz to liquid. Bénéficiant d’un très haut niveau de raffinage et totalement transparente pour un grand confort d’utilisation, elle se caractérise par ses propriétés de refroidissement important et sa faculté de dégazage qui repousse le seuil de formation de brouillard. Ainsi, les paramètres de coupe sont fortement améliorés et les gains de productivité conséquents.

Un process 100 % innovant

Dans ce processus, les pièces sont acheminées de façon automatique, taillées puis éjectées dans un bol vibrant : tout est automatisé ! « Outre le lubrifiant réfrigérant utilisé, nous avons réussi faire le changement de l’outil HSS par du carbure revêtu », déclare Christophe Simon. Dans cette configuration, l’atelier peut produire 1,2 million de poires en séries dans différentes tailles avec 2 machines au lieu de 3 équipements d’ancienne génération. Le temps de cycle est de 13 secondes par pièce, soit un gain de 10 %. La fraise mère en HSS revêtue en TIN était changée au bout de 3 000 pièces. Aujourd’hui, grâce au lubrifiant la solution outil carbure autorise la production de 90 000 poires. Le changement d’outil est planifié une fois par mois afin de garantir une qualité constante sans opération d’ébavurage.

Le processus de fabrication de la poire est désormais fiabilisé et stabilisé à son plus haut niveau de productivité. Le TRS des machines  affiche 82 % avec des écarts type resserrés contre 72 % précédemment. Les conditions sanitaires et environnementales ont été nettement améliorées : absence de brouillard et de risque incendie. Les machines et les hommes évoluent dans un environnement propre et sain. Au terme de cette première collaboration, Ghislain Jouffroy a atteint et même dépassé les objectifs qu’il avait fixés. « L’acquis d’aujourd’hui est une expérience pour demain. Aussi, il me semblait important de continuer notre démarche sur les autres pôles d’usinage ».

Atelier-Peugeot-Saveurs

Les machines de taillage et de décolletage utilisent Blasomill 22 GT

Un doublé gagnant

L’opération de taillage de la cuvette a également fait l’objet d’une analyse approfondie. La cuvette constitue la deuxième composante du mécanisme de broyage des moulins à poivre ou à sel. Ce dispositif favorise la descente progressive sur la poire du grain à moudre. Après emboutissage, cette pièce en acier est montée sur une machine spéciale pour le taillage de 52 encoches. Les outils d’ébauche et de finition travaillent en micro-pulvérisation dans un mouvement alternatif. Les premiers essais en huile Blaser Vascomill 35 CSF ont été réalisés avec l’outil HSS. La longévité de celui-ci a triplé du fait du seul changement de lubrifiant. Vascomill 35 CSF intègre une base d’ester végétal. Sa polarité moléculaire offre une excellente résistance au film d’huile qui demeure en interface du copeau et de l’outil.

Mieux protégée, l’arête de coupe accroit sa longévité à vitesse de coupe équivalente. Dans une deuxième étape, l’adoption d’un outil à plaquette carbure a complètement transformé le contexte de production. Initialement l’affûtage de l’outil HSS revêtu TIN était programmé toutes les 700 pièces. Grâce à la technologie d’huile et en utilisant successivement les différentes arêtes de la plaquette carbure, 30 000 cuvettes sont taillées pour un coût outil de seulement 80 €. Les rares changements s’effectuent en 2 minutes sans réglage particulier. Précédemment, il fallait compter une quinzaine de minutes et gérer la rotation d’un stock d’outils et le processus d’affûtage. Le TRS de la machine a bondi de 68 à 80 % ! La qualité des cuvettes taillées est désormais irréprochable.

Process-Crantage-cuvette

Les multiples saveurs d’une réussite partagée

Très concerné par les changements opérés sur les différentes machines, le responsable Méthodes, Patrice Guyon, apprécie l’impact des outils liquides de Blaser Swisslube sur le fonctionnement de l’atelier. « Beaucoup moins sollicités pour des besoins d’intervention sur machines, les opérateurs sont plus tranquilles et disponibles pour la gestion de la qualité. Grâce à l’outil liquide adapté au process, bien utilisé et entretenu, nous avons gagné en fiabilité, répétabilité et qualité. Le personnel n’est plus incommodé par la respiration de brouillards d’huile. Les machines restent propres ». C’est aussi l’avis de Jean-Jacques Obled, responsable du service Maintenance : « Les sollicitations de maintenance ont diminué. Nous avons réduit le nombre de machines tout en augmentant notre capacité à produire. Fin 2018, nous avons mis en route une centrale de centrifugation afin de mieux régénérer les lubrifiants ».

Peugeot Saveurs reste dans une dynamique d’innovation produits. L’atelier de fabrication a bien anticipé cette évolution en améliorant ses procédés d’usinage en partenariat avec Blaser Swisslube. Au-delà des résultats économiques, l’atelier mécanique augmente son savoir-faire et sa capacité d’adaptation aux contraintes d’un marché sensible aux fluctuations et tendances du moment.

Retrouvez l’article paru dans le n°107 d’Equip Prod ici.

En savoir plus >

Sous traitance aéronautique : Barré associent écologie et technologie

Atelier Fraisage Barré

Sous traitance aéronautique : Barré associent écologie et technologie

L’exigence d’une production irréprochable est le prérequis des clients du secteur aéronautique. Leaders et PME sont priés d’apporter les signes tangibles de ce savoir-faire. Pour répondre à cette attente, l’entreprise BARRÉ, basée à Brie Comte Robert (77), a démontré sa maîtrise des productions avec l’aide d’un lubrifiant recyclable de Blaser Swisslube. Des gains mesurés sur la qualité et fiabilité  assortis […]

L’exigence d’une production irréprochable est le prérequis des clients du secteur aéronautique. Leaders et PME sont priés d’apporter les signes tangibles de ce savoir-faire. Pour répondre à cette attente, l’entreprise BARRÉ, basée à Brie Comte Robert (77), a démontré sa maîtrise des productions avec l’aide d’un lubrifiant recyclable de Blaser Swisslube. Des gains mesurés sur la qualité et fiabilité  assortis d’une baisse de 60% de consommation en huile de coupe.

Au service du développement aéronautique

Accompagner la pré-industrialisation de fleurons de la technologie française est devenu le leitmotiv de Jésus Clémente pour ancrer sa société sur le créneau des fabrications de pièces complexes, un segment porteur concernant les productions futures dans l’aviation civile et militaire.

Des centres 5 axes et machines multi axes assurent l’essentiel de la production de valeur d’un atelier multiprocess. Initialement et afin d’associer un objectif de performance à une démarche écologique, les machines étaient équipées d’un lubrifiant soluble base végétale. La formule retenue s’est avérée peu stable et pénalisante au niveau des paramètres d’usinage. Il fallait fréquemment procéder à des vidanges machines. Pour ses prototypes et pièces de série, BARRÉ était en recherche de qualité d’usinage et de fiabilité, sans maintenance excessive.

Après analyse des facteurs influents sur le dysfonctionnement du lubrifiant de coupe, le conseiller Blaser Swisslube s’est rendu compte de l’agressivité du soluble sur les machines, leur environnement et les opérateurs. Les conséquences en usinage étaient elles aussi tangibles et préoccupantes. De plus, la présence dans les bacs de formations graisseuses mettait en évidence la non compatibilité entre l’huile de coupe et l’huile de graissage des machines.

Lubrifiant recyclable en action

La fiabilité des lubrifiants naturellement équilibrés

Différents échantillons ont été prélevés pour être analysés par les laboratoires de Blaser en Suisse. Considérant la diversité des matériaux, de l’aluminium aux inconels et titanes, Jean-François Tussy, responsable du secteur a préconisé une solution Blasocut 25 MD qui réunit toute les qualités pour correspondre au contexte d’usinage de l’atelier. En effet, le bio-concept Blasocut a durablement démontré sa polyvalence multi-matières. Sa stabilité est quasiment proverbiale.

La mise en production a confirmé le bon fonctionnement du lubrifiant. Les conditions de coupe ont été élevées à un niveau supérieur et la qualité de surface améliorée. L’équipe technique dispose de machines performantes avec un processus d’usinage bien maîtrisé. Elle peut se concentrer pleinement sur la technicité et précision des pièces les plus complexes, pour satisfaire ses clients enquête de développements et de réactivité.

En interne, la disparition d’odeurs acres occasionnées par l’ancien lubrifiant est unanimement appréciée explique le dirigeant. « Nos opérateurs sont très satisfaits du Blasocut BC 25 MD, quelle que soit la matière usinée. La qualité de surface a été améliorée avec des outils qui s’usent moins vite. Des appoints réguliers avec des ajouts faiblement concentrés (2% au lieu de 4% précédemment) sont opérés pour garder un taux de concentration constant de 7% et assurer la stabilité du soluble ».

Un bilan économique avec un bonus écologique

La vitesse de coupe n’est pas le seul paramètre déterminant du coût d’obtention d’une pièce à forte valeur ajoutée. Le coût outil, le TRS d’une machine et la non qualité impactent fortement le coût global. L’Outil liquide de Blaser Swisslube a permis de progresser dans tous ces domaines avec une dimension écologique très significative puisque la consommation de lubrifiant a diminué de 60% ! Jésus Clémente en sait quelque chose : « Pour nous le bio-concept est un allié à la fois économique et écologique. Nous recyclons le produit lors de la vidange annuelle des machines. Nous en profitons pour éliminer les boues contenues dans les bacs.  Précédemment, 7 500 litres de produits usagés étaient portés à la destruction ce qui n’allait pas dans le sens souhaité d’une gestion écologique de notre activité. La consommation du lubrifiant d’usinage représente désormais 0,2% du coût global de la production ».

Aero BARRE BLASER

Une production durablement irréprochable

Avec le temps, des incidents peuvent mettre en péril une situation sereine. Ce fut le cas à la suite d’une fuite hydraulique. Rapidement analysée, la solution proposée, en connexion avec les laboratoires suisses, par Jean-François Tussy a renforcé la confiance de l’entreprise sur sa capacité à dépasser les obstacles de tous les jours.

Au contact de clients exigeants, le PDG et le Directeur de Production, Xavier BAILLY, construisent des relations sereines et pérennes. Avec l’Outil Liquide correctement utilisé et entretenu, l’exigence d’une production, sans rebut avec une qualité de surface irréprochable, augmente la confiance pour le lancement de prototypes et favorise l’obtention de marchés de pièces en séries répétitives.

 

 

En savoir plus >

Industrie médicale : examen et homologation des lubrifiants

Philippe LACROIX, Directeur de Blaser Swisslube France

Industrie médicale : examen et homologation des lubrifiants

Concernant l’usinage d’implants, de prothèses ou d’instrumentologie médicale, le lubrifiant de coupe est un sujet sensible. Philippe Lacroix de Blaser Swisslube répond aux questions fondamentales sur les dispositions à prendre en compte pour éliminer un maillon faible et le transformer en avantage client. Équip’prod : M.  LACROIX, quelle place occupe le lubrifiant dans l’analyse d’une fabrication de pièces destinées au […]

Concernant l’usinage d’implants, de prothèses ou d’instrumentologie médicale, le lubrifiant de coupe est un sujet sensible. Philippe Lacroix de Blaser Swisslube répond aux questions fondamentales sur les dispositions à prendre en compte pour éliminer un maillon faible et le transformer en avantage client.

Équip’prod : M.  LACROIX, quelle place occupe le lubrifiant dans l’analyse d’une fabrication de pièces destinées au secteur médical ?

Philippe LACROIX : Réputée pour sa réglementation draconienne, l’industrie médicale souhaite avant tout protéger l’homme. Il faut au préalable traiter le risque sanitaire et le principal critère à prendre en compte concerne la cytotoxicité (l’innocuité matière). Il garantit à l’acheteur puis au destinataire que l’implant, a priori inerte, ne risque pas d’être source de problème de santé.

Le lubrifiant demeure le composant pouvant offrir des dérives physico-chimiques de par sa nature ou parce que fortement sollicité, il peut voir ses propriétés altérées. C’est donc un risque dont il faut se protéger en évitant de croire qu’un essai concluant en usinage est une garantie pour la vie. Il faut choisir son lubrifiant pour ses propriétés, ses homologations et bien sûr sa performance appliquée au cas étudié.

Pièce Médical usinée - Industrie médicale

Opération de forage avec l’huile Blasomill

Pourquoi faut-il s’interroger spécifiquement sur une mise en cause du lubrifiant ?

Philippe LACROIX : La demande « d’homologation » du process d’usinage d’une pièce est à prendre très au sérieux par l’usineur. Non seulement elle est coûteuse, mais tout changement qui intervient dans son protocole nécessite de refaire une nouvelle homologation avec un coût supplémentaire élevé.

L’objectif est de figer un mode de travail pour des années : même matière, même outil, machine et lubrifiant. La question du lubrifiant étant prédominante sur le plan sanitaire, elle doit être résolue de façon prioritaire afin de ne pas risquer d’avoir à refaire tous les protocoles. Sécurité et performance en production doivent être optimisées en amont si on veut rester compétitif dans le temps sans risquer de perdre ses marges de façon rétroactive.

Selon vous, par quoi commencer pour définir le choix de lubrifiant de coupe et comment mettre tous les atouts de son côté ?

Philippe LACROIX : On ne peut pas se référer à un produit universel qui offrirait à la fois la sécurité et la performance avec coût réduit. Dans le médical, il y a des applications très techniques d’usinage et des lubrifiants qui ont fait leurs preuves en terme de validation de process. Ce qui est regrettable aujourd’hui, c’est que l’on constate que de nombreux liquides de coupe ont évolué dans leur composition rendant « l’homologation » caduque. De même, il faut être vigilant afin d’éviter que la stabilité du lubrifiant se trouve mise en cause ne serait-ce qu’une seule fois et même pour une raison passagère, car l’homologation est alors obsolète.

Il faut donc se rendre à l’évidence : le choix du fournisseur de fluide de coupe et le maintien des caractéristiques du lubrifiant dans la durée, quelles que soient les difficultés d’usinage, sont essentiels.

Le suivi en production, le suivi qualité et l’engagement du fabricant/fournisseur sont des paramètres incontournables pour conserver une solution matière-lubrifiant-process irréprochable dans la durée. C’est un conseil à graver dans le marbre et à suivre sans jamais déroger d’une virgule.

Savoir-faire médical

Pour l’homologation des lubrifiants d’usinage, l’expertise de Blaser Swisslube couvre l’innocuité matière, la productivité, rentabilité et qualité des usinages.

Le coût d’achat d’un bon lubrifiant est-il justifié ?

Philippe LACROIX : Oui, si on veut faire des économies. Il faut penser dès le départ « coût global » pour bien maîtriser sa chaine de valeur. Par exemple, limiter le coût de superfinition, optimiser le coût outil qui peut constituer un des postes les plus lourds du prix de revient d’une pièce, dans le cas des matières les plus difficiles…

Les productions pour le secteur médical sont le plus souvent à forte valeur ajoutée : les matières usinées sont particulièrement techniques (titane, chrome-cobalt, aciers inoxydables…), les formes gauches et les opérations complexes : forage profond, tourbillonnage…

Pour être concret et pragmatique, le coût pièce d’un lubrifiant est peu élevé puisqu’il se situe entre 0,5 et 2 %, en tenant compte des usinages les plus simples pour aller vers les plus difficiles à réaliser. Pour une même application, les différences de prix entre les fournisseurs vont impacter de quelques dixièmes ce pourcentage. Par contre, les gains sur le process, les temps d’usinage, les outils et la qualité peuvent facilement atteindre des dizaines de pourcent. Et c’est bien sur ces critères de coûts que l’on va définir son prix et ses marges. Il est donc préjudiciable d’imaginer faire des économies en se passant du bon lubrifiant.

Pouvez-vous nous préciser en quoi l’offre de Blaser Swisslube peut devenir un avantage décisif dans le secteur médical ?

Philippe LACROIX : Concernant la partie usinage, Blaser Swisslube apporte une crédibilité incontestable, au niveau des lubrifiants. Sa réputation et son service apporté au niveau du suivi et de l’assistance seront déterminants aux yeux du client et bien évidemment pour l’utilisateur.

Disposant du plus important pôle de recherche et d’essais privé uniquement dédié à la lubrification de coupe, Blaser Swisslube apporte un suivi que ne peuvent garantir les grandes structures multi activités.

Il en va de même pour définir le choix du lubrifiant de coupe adapté à l’usinage de matériaux classiques ou difficiles (titane, chrome-cobalt où les coûts outils et temps de cycle sont élevés). A partir des process et modes opératoires d’usinage du client, Blaser Swisslube met à disposition une gamme étendue d’huiles entières et solubles base ester végétal et base minérale. Nos spécialistes accompagnent leurs clients avec leur savoir-faire accumulé depuis plus de 40 ans, afin d’exploiter de façon optimale le potentiel de productivité, rentabilité et qualité d’usinage dans un contexte sécurisé propre aux contraintes du secteur médical. En complément de cette expérience, tous nos conseillers sont forgés à la rigueur et précision suisses, des atouts bien réels et non négligeables.

Je ne saurai trop rappeler que dans le secteur médical, il faut au préalable optimiser sa production sur le plan de la qualité, de la sécurité et productivité afin d’envisager une homologation durable des process de fabrication des pièces et ainsi mettre toutes les chances de son côté pour développer ses parts de marché !

Prothèses

Prothèses de hanches réalisées par le lauréat 2018 des trophées de la performance Blaser Swisslube

En savoir plus >

Pernat Industrie – Quand la productivité ne peut attendre

Remise Trophee Productivite

Pernat Industrie – Quand la productivité ne peut attendre

Avec une production annuelle de 25 000 tonnes, Pernat Industrie est un leader européen pour l’usinage de pièces automobile. Ce groupe industriel quasiment centenaire a pour carte de visite sa productivité en décolletage, fraisage, taillage, rectification… Il arrive que le lancement de nouvelles pièces soient l’objet de difficultés qu’il faut savoir surmonter dans les plus brefs délais. Quand la productivité […]

Avec une production annuelle de 25 000 tonnes, Pernat Industrie est un leader européen pour l’usinage de pièces automobile. Ce groupe industriel quasiment centenaire a pour carte de visite sa productivité en décolletage, fraisage, taillage, rectification… Il arrive que le lancement de nouvelles pièces soient l’objet de difficultés qu’il faut savoir surmonter dans les plus brefs délais. Quand la productivité ne peut attendre, Blaser Swisslube répond présent tant par l’expertise que par l’efficacité et réactivité du service qu’il apporte.

Sur le site de Marignier (74) au cœur de la vallée de l’Arve, le pôle rectification cylindrique réunit un parc de 9 machines. Certains équipements sont associés à une ligne de fabrication spécialisée. D’autres sont regroupés pour effectuer l’ultime étape de finition après cémentation ou traitement. Le responsable du secteur rectification, David Vaudaux, optimise au quotidien le fonctionnement de ce service : gestion des équipements, du personnel et bien évidemment planning des commandes à livrer.

Le lancement d’une nouvelle pièce qui, sur sa durée de vie, sera produite en millions d’exemplaires, reste un moment crucial. En effet, il est indispensable de trouver les meilleurs paramétrages pour atteindre la qualité et productivité qui vont faire le succès économique de cette opération.

Intérieur Cellule rectification 2 pieces

La mise en place d’une nouvelle fabrication d’axes en acier cémenté ø 20mm comportant 3 portées a nécessité l’investissement d’une machine centerless robotisée en 2017. Les besoins hebdomadaires du client final se situent, en phase de démarrage, à hauteur de 10 000 pièces et peuvent être supérieurs à 20 000 unités par la suite. Les problèmes sur lesquels butait l’équipe attachée au lancement de cette fabrication étaient post usinage. La formation rapide de taches blanches alvéolaires contraignait à intégrer un processus de nettoyage en sortie de la machine : essuyage puis lavage des pièces. De toute évidence, la solution de lubrification soluble n’apportait pas satisfaction.

Recourir à un expert reconnu en matière de lubrifiants

Alerté sur ce problème par le responsable du secteur rectification, le fournisseur n’a pas su répondre à son client. David Vaudaux ne pouvait en rester là ; il fallait surmonter cette difficulté et s’ouvrir à une aide extérieure. L’expertise de Blaser Swisslube étant bien connue dans la vallée, le responsable est entré en relation avec les utilisateurs qu’il connaissait pour découvrir leur process de lubrification. C’est ainsi qu’il s’est rendu compte du travail accompli dans la vallée par le conseiller Blaser. Celui-ci suit régulièrement l’équilibre des bains dans les bacs des machines et intervient de façon préventive pour éviter les dysfonctionnements. En effet, toutes les entreprises sont impactées par l’eau distribuée sur le réseau. L’eau des montagnes est sujette à de fortes variations de dureté (∆ 7 à 40°fH) avec les changements de saison, notamment à la fonte des glaces. De plus dans le périmètre de Marignier, l’eau contient un niveau élevé de sulfate (61 mg).

Après une visite de terrain et un exposé complet sur le problème et les objectifs de productivité attendus, Sébastien Doberva a pu évaluer le contexte d’usinage et le comportement du lubrifiant précédant. Les constatations émises par le conseiller Blaser ont convaincu David Vaudaux qu’il s’adressait à un interlocuteur qui maîtrise son sujet. Cette première étape franchie, il lui a demandé si il était possible de recevoir une préconisation technique et économique chiffrée dans la semaine, ce qui fut fait.

Une huile soluble base minérale retenue

Disposant d’une solide formation dispensée par les laboratoires de recherche et le centre technologique d’expérimentation de Blaser en Suisse, Sébastien Doberva ajoute sa propre expérience dans sa réflexion avec son client. Celui-ci apporte son expertise en rectification grande série. Présentant de nombreux avantages pour les opérations de rectification, l’huile soluble base minérale BC 935 Kombi a été retenue d’un commun accord.

Cette version sans fongicide ni bactéricide favorisant sa conservation est intéressante. Elle fait partie de la gamme des Blasocut réputés pour leur stabilité légendaire grâce au bio-concept. Très utilisée en rectification, BC 935 Kombi accepte de fortes variations de dureté de l’eau et des seuils de chlorure et de sulfate élevés. Par ailleurs, elle est faiblement volatile et agréablement parfumée. Son taux de concentration reste constant avec des volumes d’ajouts faibles. Le fluide ayant un seuil tolérance aux pollutions élevé ne dépose pas de résidus sur la pièce.

operateur machine

Séduit par la solution technique proposée qui avait comme objectif de supprimer les opérations de nettoyage pièce, David Vaudaux a eu la bonne surprise de constater que le budget de consommation annuelle du lubrifiant Blaser est inférieur à la solution précédemment utilisée. Le responsable d’atelier a souhaité que l’on mette à profit la pause estivale pour reconvertir le parc de rectifieuses en BC 935 Kombi. Heureusement, l’expert a été très réactif pour, de suite, mettre à profit la dernière semaine de travail pour enclencher les protocoles préliminaires : il faut préparer le nettoyage sanitaire et microbien de la cuve de 8 000 l, des machines et des dispositifs d’alimentation. Un nettoyant, Blasorun 5, a été intégré à l’émulsion pour agir suffisamment longtemps sur tous les composants du système d’arrosage.

Le redémarrage des machines s’est opéré sans difficulté. Les opérateurs ont ressenti une nette différence avec ce produit qu’ils découvraient : une odeur d’agrume et une atmosphère plus saine à respirer, dépourvue de cette sensation d’humidité grasse. Puisque la reprise semblait se passer normalement, David Vaudaux pouvait concentrer son attention sur l’unité de rectification et la conformité des axes. De ce côté là, la promesse de Sébastien Doberva était tenue : absence de tache blanche et les pièces mieux protégées de la corrosion.

Forte hausse de la productivité sur la cellule robotisée

L’effet bénéfique de BC 935 Kombi sur les meules s’est rapidement fait ressentir. L’influence de l’émulsion sur la meule améliore la qualité de la coupe avec un encrassement moindre. La longévité de celle-ci est prolongée de 50 000 pièces supplémentaires et les temps de diamantage ont diminué de 25 %. L’enthousiasme de David Vaudaux s’explique en partie par la réserve souvent constatée des acteurs de l’industrie automobile. La plupart sont peu sensibilisés aux réelles capacités d’un outil liquide pour influencer tous les paramètres d’un process d’usinage. Très logiquement, le responsable de la fabrication a considéré qu’il pouvait réviser ses paramètres de coupe pour optimiser ses temps de cycle et coûts de production.  En agissant sur le processus et les vitesses de plongée, le temps de cycle par pièce a été réduit de 3,5 secondes, soit un gain d’environ 725 heures sur une année !  Ce gain est d’autant plus appréciable qu’il donne des marges de manœuvre pour répondre aux fluctuations des demandes de livraison hebdomadaires. La productivité de la cellule robotisée est passée de 1 100 unités à 1 300 sur la durée d’un poste opérateur.

Après 6 mois d’exploitation, les chiffres ont été confirmés sur la durée. Explique le responsable du secteur rectification. « Nous avons supprimé l’opération de lavage et obtenu des résultats économiques appréciables grâce aux gains de productivité apportés par l’outil liquide de Blaser Swisslube et ceci pour un budget de consommation inférieur à nos achats habituels de lubrifiants. Malgré une productivité accrue, nous avons enregistré une réduction sensible de la dispersion des cotes et comptabilisé une baisse de 50 % du taux de rebuts. Les qualité et stabilité du lubrifiant permettent une grande répétabilité des process. C’est un argument fort dans tous les process d’usinage en grande série ».

Télécharger l’article de presse paru dans EQUIP’PROD n°106

En savoir plus >

9es Trophées: partage, expériences & table ronde !

Photo-de-groupe-9ème-trophée

9es Trophées: partage, expériences & table ronde !

Situé au coeur de l’évènement Global Industrie à Eurexpo Lyon, la remise des 9es Trophées de la Performance a offert un excellent moment d’informations et d’échanges autour de l’Outil Liquide. Innovation 9es Trophées : une table ronde des lauréats Cette nouvelle édition a été aussi l’occasion de découvrir une présentation unique. En effet, chaque remise de trophée a été ponctuée […]

Situé au coeur de l’évènement Global Industrie à Eurexpo Lyon, la remise des 9es Trophées de la Performance a offert un excellent moment d’informations et d’échanges autour de l’Outil Liquide.

Innovation 9es Trophées : une table ronde des lauréats

Cette nouvelle édition a été aussi l’occasion de découvrir une présentation unique. En effet, chaque remise de trophée a été ponctuée d’une vidéo présentant le lauréat, son histoire, son activité, ainsi que son expérience vécue avec l’Outil Liquide, présentée par le collaborateur Blaser qui accompagnait la démarche.

A la remise du dernier trophée, la parole a ensuite été donnée à Michel Pech, reconverti pour l’occasion en animateur chevronné, pour faire vivre la table ronde ou chaque lauréat était convié. Tous ont participé et se sont prêtés au jeu des questions / réponses pour offrir à l’ensemble des participants, un véritable moment d’échange constructif autour des enjeux du lubrifiant et de ces impacts multiples dans l’atelier :

  • productivité,
  • sécurité,
  • environnement,
  • santé des opérateurs,
  • rentabilité,
  • usure des outils…

Après que les participants aient, eux aussi, posé leurs questions, la cérémonie s’est ensuite poursuivie autour d’un cocktail dinatoire ou les échanges ont repris dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

Rendez vous est déjà pris pour l’année prochaine pour cette 10ème édition qui sera sans nulle doute un évènement marquant à ne pas manquer…

Alors pour ne rien rater du 10ème Trophée ainsi que toutes les actualités Blaser, suivez-nous sur notre page LinkedIn !

Palmarès des 9es Trophées de la Performance

Trophée de la Performance Process  — PEUGEOT SAVEURS SNC
Arts de la table
Trophée du Coût global PME — EP MECA
Conception et réalisation de machines spéciales
Trophée de la Productivité — PERNAT INDUSTRIE
Décolletage et rectification pour pièces automobile
Trophée de la Fiabilité — MCSA SIPEM
Sous-traitance aéronautique
En savoir plus >

Blasogrind : une huile à haute performance

Particularité de GTC 7 en dégazage et absence de mousse

Blasogrind : une huile à haute performance

Avec une petite modification du lubrifiant réfrigérant, il est possible de déclencher un fort effet de levier sur la productivité et les coûts des machines. La nouvelle huile haute performance Blasogrind GTC 7 présentée par Blaser Swisslube améliore les nombreux paramètres de qualité et productivité en affutage et rectification. Une avancée dans un secteur spécialisé Le haut niveau de raffinage […]

Avec une petite modification du lubrifiant réfrigérant, il est possible de déclencher un fort effet de levier sur la productivité et les coûts des machines. La nouvelle huile haute performance Blasogrind GTC 7 présentée par Blaser Swisslube améliore les nombreux paramètres de qualité et productivité en affutage et rectification.

Une avancée dans un secteur spécialisé

Le haut niveau de raffinage de cette huile Gaz to Liquid et sa formulation très soignée favorisent les vitesses d’enlèvement rapides, les opérations longues de dressage et la qualité de la surface avec un effet bénéfique sur la qualité d’affûtage. Pour les fabricants et les affûteurs, elle donne un avantage qualité et d’usure moindre à la meule pour la pénétration des matériaux durs comme les carbures, diamants et revêtements outils. En production, le dégagement de l’air très rapide garantit un excellent refroidissement et empêche les microfissures dans l’outil. Sa grande stabilité et ses performances anti-moussage permettent d’utiliser des bacs plus petits ce qui limite les équipements additionnels autour d’une machine standard.

Blasogrind GTC 7

« Tout a été mis en œuvre pour optimiser la performance de ce produit. Blasogrind GTC 7 est totalement transparent et inodore » explique Rico Pollak, responsable du segment rectification chez Blaser Swisslube et il ajoute « Cette huile minérale est parfaite pour rectifier et affûter les outils ainsi que pour la rectification des profilés et la rectification en passes profondes. »

Rico Pollak

Rico Pollak

Blasogrind, la performance d’un outil liquide

Pour la mise au point de ce produit, les laboratoires de recherche et le centre technologique d’expérimentation de Blaser Swisslube ont eu comme objectif d’influencer des facteurs tels que l’usure, la capacité de coupe de la meule ainsi que la durée de vie et la compatibilité du lubrifiant réfrigérant avec la machine. Grâce à cette approche complète et au savoir-faire des professionnels Blaser, l’huile de rectification devient un outil liquide qui augmente la productivité, optimise la rentabilité et améliore la qualité d’usinage. Des points d’éclair élevés, des émissions d’huile réduites au maximum et l’inhibition de cobalt sont des conditions essentielles à un travail sûr et à une utilisation facilitée. Ces points très importants illustrent les qualités de performance globale  de Blasogrind GTC 7 pour faire progresser les secteurs très spécialisés de l’affûtage et de la rectification.

Cette nouvelle technologie de lubrifiant, conçue et validée par les spécialistes Blaser Swisslube et par de grands fabricants du secteur outils, sera présentée sur les salons SEPEM Douai, Global Industrie et Aff’tech. Le gérant Marc Blaser a souhaité que  soit mis en avant ce produit pour les améliorations qu’il apporte : « Grâce à ce savoir-faire complet, un lubrifiant réfrigérant devient une solution adaptée avec précision aux besoins du partenaire. Ce que beaucoup ne savent pas : lae lubrifiant réfrigérant influence la performance de chacun des paramètres de production ».

En savoir plus >

Trophées Blaser 2019 : Lauréat Productivité

PERFORMANCE PRODUCTIVITE laureats_2019

Trophées Blaser 2019 : Lauréat Productivité

Le trophée de la Productivité vient récompenser l’excellence en production grâce à l’apport d’un lubrifiant adapté ! Les bénéfices sont multiples et se manifestent à travers de nombreux aspects qui viennent impacter positivement la productivité générale. Le facteur commun à toutes ses améliorations réside dans le travail réalisé en amont par le lauréat et son conseiller Blaser sur la mise en […]

Le trophée de la Productivité vient récompenser l’excellence en production grâce à l’apport d’un lubrifiant adapté ! Les bénéfices sont multiples et se manifestent à travers de nombreux aspects qui viennent impacter positivement la productivité générale.

Le facteur commun à toutes ses améliorations réside dans le travail réalisé en amont par le lauréat et son conseiller Blaser sur la mise en place des démarches qualité et de suivi pour obtenir une productivité maximale.

Dans le contexte de notre lauréat Productivité, les problématiques auxquelles il était confronté étaient nombreuses :

  • Problème important de corrosion sur les axes et les arbres à produire,
  • Quantité importante de pièces invalidées pour cause de non qualité,
  • Formation de tâches blanchâtres alvéolaires sur les pièces nécessitant une étape supplémentaire d’essuyage après chaque lavage,
  • Perte de temps considérable et accroissement du cout de production lié aux taches

L’étude technique et méthodique a permis de résoudre chacune de ces problématiques

tout en optimisant le rendement général de l’atelier de production.

Intérieur Cellule rectification 2 pieces

Le Lauréat Productivité en quelques mots…

Secteur / industrie : Automobile

Activité : Rectification d’axes et décolletage

Matériaux usinés : Aciers – Inox – Alliages

Lubrifiants Blaser utilisées : Huile soluble bioconcept Blasocut BC 935 Kombi

Référent Blaser : Sébastien DOBERVA

 

Objectif principal

  • Endiguer les problématiques de non qualité
  • Supprimer les opérations de nettoyages de pièce

operateur machine

Résultat de la collaboration Blaser

Sur les objectifs client

  • Disparition des taches blanches et pièces mieux protégées contre la corrosion
  • Une atmosphère plus saine pour les opérateurs

Bénéfices supplémentaires obtenus

  • Longévité de la meule prolongée de 50 0000 pièces supplémentaires
  • Temps de cycle par pièce réduit de 3,5 secondes soit 725 heures gagnées par an
  • Réduction de la consommation de lubrifiant.

 

Témoignage

Nous avons supprimé l’opération de lavage et obtenu des résultats économiques appréciables grâce aux gains de productivité apportés par l’outil liquide de Blaser Swisslube et ceci pour un budget de consommation inférieur à nos achats habituels de lubrifiants.

Et toujours…

Retrouvez toutes les autres présentations en avant première des lauréats des Trophées de la performance Blaser chaque jeudi à 10h sur le site Ebook ainsi que sur notre page LinkedIn et Facebook.

Retrouver les fiches des autres Lauréats de cette 9ème édition !

En savoir plus >

Trophées Blaser 2019 : Lauréat Fiabilité

Trophée Fiabilité

Trophées Blaser 2019 : Lauréat Fiabilité

Le Trophée de la Fiabilité, nouvelle récompense instaurée cette année, met en avant l’optimisation et la maitrise du flux de production grâce à l’apport essentiel du lubrifiant Blaser. Cela peut se traduire par de nombreuses actions mises en place ou le résultat des effets bénéfiques du choix d’un lubrifiant bien adapté : Réduction de l’instabilité des bains machines Suppression/diminution d’arrêts machine […]

Le Trophée de la Fiabilité, nouvelle récompense instaurée cette année, met en avant l’optimisation et la maitrise du flux de production grâce à l’apport essentiel du lubrifiant Blaser. Cela peut se traduire par de nombreuses actions mises en place ou le résultat des effets bénéfiques du choix d’un lubrifiant bien adapté :

  • Réduction de l’instabilité des bains machines
  • Suppression/diminution d’arrêts machine
  • Mise en place d’un programme de suivi des lubrifiants
  • Retours positifs des opérateurs sur le lubrifiant (qualité d’usinabilité, pouvoir mouillant, interaction douce avec la peau…)
  • Réduction du temps entre chaque vidange…
  • Bien d’autres paramètres techniques, économiques et environnementaux

Notre lauréat Fiabilité est parfaitement placé pour témoigner de cet aspect « fiabilité ». En effet, après avoir testé pendant un temps, un lubrifiant d’une autre marque, il a rapidement décidé de revenir sur un lubrifiant Blaser pour retrouver en plus d’une plus grande stabilité des process, des avantages décisifs techniques et économiques.

Tournage Vue Intérieur

Le Lauréat en quelques mots…

Secteur / industrie : Aéronautique

Activité : Tournage / Fraisage / Rectification

Matériaux usinés : Alliages d’aluminium

Lubrifiants Blaser utilisées : Huile soluble, esters base végétale Vasco 7000

Référent Blaser : Franck LACROIX

 

Objectif principal

  • Stabilité et longévité des process

Pole tournage - Lauréat Fiabilité

Résultat de la collaboration Blaser

Amélioration globale du TRS machine

Diminution forte des arrêts machines

Economies d’appoints de 40% par rapport à la référence précédemment utilisée.

Réduction du budget lubrifiant

Satisfaction générale des opérateurs sur la qualité du lubrifiant utilisé.

Augmentation générale de la qualité des pièces usinées et une plus grande capacité à produire !

 

Témoignage

 » La productivité et rentabilité en usinage sont largement démontrées avec Vasco 7000. L’outil liquide de Blaser contribue à la qualité des usinages ; c’est un élément central de notre savoir-faire en pièces techniques aéro. Depuis qu’il est entré en service, nous n’avons plus aucune anomalie sur les machines dont l’origine est le fluide d’arrosage. Je gagne en visibilité sur l’organisation de la charge des machines et dans la gestion des affectations en personnel. Nous améliorons notre gestion des délais et de la supplychain tout en augmentant le TRS des machines. « 

 

Retrouvez toutes les autres présentations en avant première des lauréats des Trophées de la performance Blaser chaque jeudi à 10h sur le site Ebook ainsi que sur notre page LinkedIn et Facebook.

Prochain lauréat : Trophée Productivité

Retrouver les fiches de nos deux premier Lauréats

Lauréat Cout Global PME

Lauréat Performance Process

En savoir plus >

Trophées Blaser 2019 : Lauréat Coût Global PME

Cout Global

Trophées Blaser 2019 : Lauréat Coût Global PME

Le Trophée du Coût Global PME plébiscite l’action globale menée conjointement entre Blaser et le lauréat pour mettre en place une stratégie de lubrification de coupe gagnante. Ce trophée met en avant une structure qui travaille sur des process de fabrication unitaire et qui ne réalise pas de production en grande série. L’impact positif de l’outil liquide rejaillit sur de […]

Le Trophée du Coût Global PME plébiscite l’action globale menée conjointement entre Blaser et le lauréat pour mettre en place une stratégie de lubrification de coupe gagnante. Ce trophée met en avant une structure qui travaille sur des process de fabrication unitaire et qui ne réalise pas de production en grande série.

L’impact positif de l’outil liquide rejaillit sur de nombreux aspects de la production :

  • Baisse de l’usure des outils et l’amélioration de la productivité
  • Baisse de consommation de lubrifiant
  • Amélioration de la fiabilité et gain en capacité des machines (capacité à travailler de nuit)
  • Gain d’efficacité des process


Présentation Lauréat Coût Global PME

Secteur / industrie : Accompagnement au lancement de produits innovants – Équipements spéciaux 

Activité : Fraisage 5 axes et UGV – Tournage – Sciage

Matériaux usinés : Inox, Superduplex, aluminium, titane, acier, fonte

Lubrifiant Blaser utilisé : Huile soluble Bioconcept Blasocut BC 935 Kombi

Référent Blaser : Thibault HARICHE

Objectif principal

  • Amélioration de l’usinabilité dans les matières difficiles

Résultat de la collaboration

– Utilisation de l’huile Blaser dans la totalité de l’atelier

– Usinage de 14 pièces en Superduplex F55 sans changement d’outil contre 4 auparavant

– Division du coût outil par pièce usinée par 3,5

 Productivité fortement augmentée, grâce à la diminution des temps liés au changement d’outil mais aussi grâce à la fiabilisation du process d’usinage qui autorise le travail de nuit

Qualité de surface des pièces usinées

Economies générales sur l’ensemble du process

Atelier

Témoignage

« Sur le fraisage de pièces en Superduplex, matériau fortement allié en Chrome et Nickel, nous avons enregistré une forte baisse de la consommation d’outil. Nous avons pu mesurer des gains équivalents sur les inox. En améliorant la sécurité des process, on impacte aussi positivement le travail de nuit sans surveillance opérateur. Nos gains outils se cumulent avec les gains en capacité des machines. »

Retrouvez toutes les autres présentations en avant première des lauréats des Trophées de la performance Blaser chaque jeudi à 10h sur le site Ebook ainsi que sur notre page LinkedIn et Facebook.

Prochain lauréat : Trophée Fiabilité

Retrouver la fiche de notre premier Lauréat sur cette page.

En savoir plus >

 En direct de la formation sur L’Outil Liquide

 En direct de la formation sur L’Outil Liquide

La nouvelle cession formation sur l’Outil Liquide s’est déroulée les 13 et 14 novembre 2018 au sein des laboratoires d’analyses et du centre technologique Blaser Swisslube à Hasle-Rüegsau, en Suisse. Avec une participation record de 65 inscrits cette année, cette formation dispensée en français par les responsables des différents services de l’entreprise et docteurs de recherche a été couronnée une […]

La nouvelle cession formation sur l’Outil Liquide s’est déroulée les 13 et 14 novembre 2018 au sein des laboratoires d’analyses et du centre technologique Blaser Swisslube à Hasle-Rüegsau, en Suisse. Avec une participation record de 65 inscrits cette année, cette formation dispensée en français par les responsables des différents services de l’entreprise et docteurs de recherche a été couronnée une nouvelle fois de succès.

Photo de groupe

Avec des participants aux profils variés allant de techniciens de maintenance, ingénieurs de production, spécialistes outils ou process usinage, mais aussi managers, responsables de la sécurité sanitaire, de l’environnement… il y en avait pour tous les goûts et tous les profils ! Initiée pour toutes les entreprises, la formation s’ouvre aux petites PME de mécanique générale comme au plus grands noms de l’aéronautique et de bien d’autres secteurs d’activités. Mis en place depuis déjà de nombreuses années, l’objectif avoué de cet événement reste sensiblement le même : la découverte et la connaissance du lubrifiant de coupe, pour mieux en appréhender les effets et les nombreuses possibilités de gains de performances et de productivité dans un usage optimisé.

Un programme complet et participatif…

Comme l’a rappelé en préambule Philippe Lacroix, directeur général de la filiale BLASER France, l’un des aspects essentiels de la formation repose sur la prise de conscience des professionnels sur l’importance du lubrifiant réfrigérant dans les opérations de production. « C’est le seul composant à être en contact permanent avec les outils, la matière usinée, les machines et personnes tout au long du process d’usinage ».

Durant deux journées pleines se sont succédés les experts BLASER pour intervenir sur les différents aspects autour du lubrifiant. Au menu : présentations détaillées sur les lubrifiants solubles et huiles entières, résolutions de cas pratiques basés sur des expériences utilisateurs, impact de l’Outil Liquide sur la productivité, la rentabilité et la qualité d’usinage…

 

Formation Outil Liquide

Après chaque intervention, les experts Blaser se sont prêtés au jeu des questions / réponses qui ne manquaient pas ! Les participants revenant ainsi souvent sur des points techniques évoqués pour les appliquer à leur propre structure.

… accompagné de retours d’expériences

En complément de ces présentations, plusieurs participants ont aussi pris la parole pour partager leur expérience avec l’Outil Liquide. Les représentants d’ARMOR MECA, lauréat des Trophées de la Performance 2017, SAMSON et PEUGEOT SAVEURS avaient préparé une présentation de leur entreprise, et de leur problématique d’usinage. Après description de leurs objectifs d’amélioration et du contexte de production, ils ont ensuite dressé un bilan des résultats obtenus avec un lubrifiant adapté correctement utilisé et entretenu. Ils ont souligné les différents secteurs de gains réalisés avec l’Outil liquide : productivité, longévité des outils de coupe, rentabilité, santé opérateurs…

Loin de « prendre racine » dans la salle de formation, le séminaire s’est poursuivi avec la  désormais traditionnelle visite du laboratoire BLASER, exceptionnel en son genre puisqu’il s’agit tout simplement du plus grand laboratoire privé de Suisse dans ce domaine de recherche.

Divisés en 4 groupes pour faciliter la proximité avec les interlocuteurs du laboratoire, la visite a fait le tour de nombreux départements comme la recherche et développement, l’étude microbiologique, l’analyse des échantillons clients,… A chaque fois, un expert a présenté aux différents groupes les missions menées à l’intérieur du département ainsi que leur collaboration avec les autres services.

Présentation laboratoire Blaser

De la formation technique, mais pas uniquement !

Réparti sur deux journées pleines, le séminaire a séduit les participants par la diversité et la technicité des modules présentés ainsi que par la disponibilité des intervenants. Mais en dehors de l’aspect purement formateur, tout a été organisé pour profiter pleinement de ce séjour suisse.

A la fin de la première journée, tout le monde a pris part à la visite de la Fromagerie Emmentaler Schaukaserei. Après une présentation théâtrale de l’histoire de la région et de son fromage emblématique : l’Emmental, une dégustation des différents affinages du fameux produit suivi d’un dîner ont clôturé la journée dans la joie et la bonne humeur générale.

Que ce soit lors de cette visite ou durant les pauses déjeuner, les participants en ont profité pour mieux se connaître, échanger leur point de vue sur leur environnement respectif et parfois apporter un éclairage nouveau sur des problématiques communes.

Ce brassage de passionnés de mécanique est une opportunité rare et le rassemblement autour de l’Outil Liquide rend chaque année ces nombreuses rencontres possibles. Une occasion parfaite pour monter en compétence tout en profitant d’un environnement propice à l’échange dans un cadre convivial !

 

En savoir plus >